L’esthétique autrement par Brice Avon

Le métier de l’esthétique est un métier très riche. Seulement, je pense que ce métier n’est pas assez valorisé. En effet, ce que l’on trouve lorsque l’on passe la porte d’un institut de beauté n’est plus dans l’air du temps.

 

Le temps des instituts généralistes où l’on trouve toutes les prestations possibles et imaginables est dépassé. L’heure est à la spécialisation, à la nouveauté, à l’expertise du métier. C’est ce que recherche aujourd’hui notre clientèle, qui est de plus en plus informé, qui attend  beaucoup plus en termes de résultats, d’expertise, de conseils spécifiques mais aussi d’accueil, de relation humaine.

 

Fort de ce constat, je me suis lancé le défi de réussir autrement dans le domaine de l’esthétique.

 

Qui suis-je ?

 

Je m’appelle Brice Avon, je suis esthéticien spécialisé en soins dermo-esthétique de la peau et en massage. Je suis gérant d’un cabinet esthétique à Montpellier, Lumiderme, que j’ai créé en 2015.

J’ai écrit différents livres dans le domaine du bien-être et je donne également des formations en massage.

En avril 2016, j’ai remporté le premier prix du concours nommé « L’esthéticienne de demain » qui récompense le professionnel et l’institut le plus innovant et avec la meilleure vision du métier de l’esthétique.

Voilà, un concours original, et encore plus marquant, c’est moi, un homme qui gagne ce concours. D’avoir gagné ce concours est une reconnaissance nationale du concept que j’ai créé par l’élite de la profession. Je suis très fier de ce prix.

 

Dans mon parcours, j’ai d’abord appris un métier généraliste en faisant des études d’esthétique mais après quelques années d’expériences dans des spas de luxe à des postes de praticien, assistant spa manager et manager, j’ai décidé de continuer mon chemin en créant un cabinet d’esthétique spécialisé en accord avec ma vision du métier et de l’évolution que je pressens.

 

La création d’un institut « autrement » :

 

Dans mon cas, « autrement » c’est casser les codes, réaliser des choses différentes de tout ce que l’on peut observer dans le domaine de l’esthétique, se démarquer.

 

Mon premier « Autrement » : Etre un homme esthéticien, c’est possible !

 

Je suis un homme. C’est ma première différence dans ce domaine. On dénombre de nombreux coiffeurs, mais encore très peu d’homme dans le domaine de l’esthétique. C’est comme si j’étais un pionnier. Je ne prétends pas être le premier homme esthéticien, mais il y en a très peu. Et souvent, dans ce domaine il y a des clichés : les hommes ouvrent des instituts pour hommes uniquement, les hommes ne peuvent pas réussir dans l’esthétique ou seulement s’ils sont maquilleurs, les femmes n’aiment pas être prises en charge par un homme dans un institut etc. Tout ceci a pour conséquence le fait que trouver un poste de salarié dans un institut est assez difficile pour un homme.

A travers mon expérience et mon parcours, je souhaite montrer qu’on peut réussir même si vous êtes un homme. Il n’y a pas de limite au succès, il faut juste le vouloir.

 

Mon deuxième « Autrement » : La spécialisation du métier !

 

Je me suis spécialisé dans l’expertise de la peau et dans les massages. C’est-à-dire, que je ne propose pas tout et n’importe quoi dans mon cabinet esthétique. Ma carte de soin est très restreinte puisque je propose uniquement des soins visage dermo-esthétique (des soins de traitement des imperfections de surface de la peau) et des massages.

Je pense qu’on ne peut pas être un expert dans tous les domaines. Aussi j’ai fait le choix de me spécialisé uniquement dans les domaines de l’esthétique qui me passionnent. C’est avec cette vision et cette passion que l’on fait des soins exceptionnels. Certes, je me prive d’une partie de la clientèle qui souhaiterait faire des épilations, soins des mains etc… mais cette clientèle n’est pas la mienne. Ma clientèle, en revanche, reconnait mon expertise, voit la différence avec les instituts généralistes.

Je pense que le temps est venu de devenir des experts et de faire un choix dans ce que l’on propose. Il vaut mieux proposer moins de prestations, mais que celle-ci soient de meilleure qualité.

 

Mon troisième « Autrement » : La configuration de mon local !

 

Il s’agit encore une fois d’un choix pour moi de marquer la différence avec les instituts généralistes. J’ai fait le choix de m’installer dans un immeuble. Mon cabinet n’a donc pas de vitrine. C’est un facteur très impactant stratégiquement. Cela démontre une vision différente du métier aux yeux des clients. C’est surprenant au départ mais très efficace. C’est aussi pour cette raison, que j’utilise le terme « cabinet esthétique » et non « d’institut ». La manière de communiquer est une chose à laquelle je fais très attention.

Dans cette stratégie, il y a évidemment  des avantages mais aussi des inconvénients qu’il faut prendre en compte. Par exemple, ne pas avoir pignon sur rue est un frein à la visibilité pour les clients dans le cadre de mon développement. C’est un paramètre qu’il faut avoir en tête afin de trouver une solution pour y remédier. Et il y a des solutions. Cependant, cet inconvénient a aussi des bons côtés, car il donne le sentiment aux clients d’arriver chez un expert, dans un cadre confidentiel dans lequel il est plus facile de se confier sur leur problématique.

 

Dans tous les cas, l’important c’est d’être en cohérence avec ces idées, sa personnalité et sa stratégie.

 

Le domaine de l’esthétique est un métier passionnant. Il est possible de s’épanouir pleinement. Nul besoin de faire comme tout le monde, chacun peut trouver sa place, se démarquer et réussir. La spécialisation est je pense l’avenir de l’esthétique. Devenez expert dans un domaine et la réussite suivra ! Dans tous les cas, l’important c’est d’être en cohérence avec ces idées, sa personnalité, sa stratégie et l’évolution du marché.

Brice Avon